Exporter le modèle OHM à travers les ICO

updated on 15 April 2022

Article par @0xgp_

Les informations contenues dans cet article ne constituent pas un conseil en investissement, un conseil financier ou tout autre type de conseil et vous ne devez pas considérer le contenu de ce site comme tel. Faites vos propres recherches et n'oubliez pas que ces informations sont fournies à des fins éducatives uniquement.

La saison des forks OHM m'a permis de me faire une réflexion que je trouve intéressante : cette idée n’est en rien aboutie, la game theory pour la mettre en place demande énormément de réflexion pour qu’elle soit viable, ne prenez pas tous les exemples au pied de la lettre.

Situation actuelle des ICO

Importer le modèle d'Olympus DAO, et plus particulièrement le bonding dans un nouveau type d'ICO bien plus sain, soutenable et où il y a réellement un côté win-win, que ce soit pour les participants et pour les créateurs.

Je m'explique (bien entendu la game theory serait selon moi à réadapter complètement) : quand un projet veut se lancer sur le marché à l'heure actuelle, il n'y a pas 50 solutions.

Il y a différents rounds d'investissement que ça soit pré seed, seed, strategic... C'est là où en général les gros poissons se placent pour des projets sérieux, puis il y a des rounds de "pricing" public sale (sous différentes formes), puis TGE, listing...

Ce modèle étant extrêmement rémunérateur pour les VCs a quelques limites selon moi, déjà premièrement même si dans 99% des projets les early investors ont un vesting linéaire (c.-à-d. que les jetons acquis en round d'investissement sont bloqués de base et progressivement libérés au fil des jours pour qu'ils ne puissent pas dump trop violemment), ce n'est pas sain.

L'objectif pour un fond d'investissement, c'est de faire de l'argent et donc pour faire de l'argent ces fonds n'ont aucune peine à dump à la tête de nombreux "petits investisseurs" qui eux sont rentrés à la public sale ou au listing.

Le deuxième problème, c'est que ce modèle peut coûter extrêmement cher pour un petit projet qui a mal géré ses tokenomics et son vesting : le projet est voué à échouer avant même d'avoir pu release quelque chose étant donné que les early investors se feront un malin plaisir à couler le projet s'il y a un billet à prendre ou s'ils se sentent en danger vis-à-vis de leur capital investi.

Le troisième problème, c'est le temps, quand on a investi sur un projet, on a investi sur une promesse. Sans marketing, sans release et sans état d'avancement, s'il n'y a aucune incentive les investisseurs vont juste progressivement quitter le navire.

Et le dernier problème que je vois, c’est la répartition de la supply, nul doute que pour bon nombre de projets la supply part dans les mains des VC - qui avec un simple market making peuvent faire la pluie et le beau temps sur le cours d’un projet et donc décider de son sort.

Game Theory et IBO (Initial Bond Offering) :

Pour que le modèle fonctionne, il faut l’amorcer pour plusieurs raisons :

  • Avoir une liquidité initiale saine pour l’open market (AMM)
  • Limiter au maximum le sniping / listing via du boting
  • Allouer la supply à des gens réels et impliqués dans le projet.

Pourquoi faire une IBO et pas une ICO ou une IDO classique ?

Car tout le système ci-dessous repose sur les bonds et passer par les bonds permet d’avoir une release progressive de la liquidité, une release progressive des tokens.

Il est cependant primordial de contrôler le BCV (Bond Control Variable) et d’avoir une partie de la team allouée à la Monetary Policy (exactement comme sur OlympusDAO) afin de fournir un modèle presque parfait, contrôler que la croissance est sustainable et s’assurer que tout se déroule comme prévu.

Les bonds reçus lors de l’IBO offrent un premium plus avantageux que les bonds qui arriveront plus tard, mais ont un vesting plus long.

Schéma explicatif de la BCV d’Arthur White très bien fait :

Schéma par @turbotutur
Schéma par @turbotutur

Mais concrètement ça donnerait quoi ?

Exemple (metrics non-exhaustives):

Avec un modèle pareil, on pourrait imaginer une tokenomics sans VC, avec une allocation pour la team, une allocation pour l’IBO, une allocation pour le fonctionnement du modèle que je développe dans cet article et le reste pour le fonctionnement de l’écosystème du futur projet.

À hauteur de 10% pour la team | 10% pour l’IBO | 30% pour le modèle en bonding et 50% pour l’écosystème futur du projet.

Que ce passera-t-il au moment du lancement ?

1/ (jour+0) → Les personnes qui ont participés à l’IBO peuvent Bond avec un discount et un vesting.

À ce moment-là, le token est totalement illiquide, deux solutions s’offrent à la team, soit elle laisse le marché faire et dans ce cas la liquidité sera ajoutée par les participants à l’IBO dans un futur de pouvoir bond à un bon discount sur le bond token / DAI (que je détaille un peu plus tard), soit ils ajoutent de la liquidité avec leur alloc de team (qui sera surement en partie release au TGE + vested linéairement) ce qui est l’option la plus probable (surtout pour un petit projet).

2/ (j+7) → Les tokens de l’IBO sont progressivement unvested, les early investors ont soit vendu, soit provide de la liquidité, soit stake. Il est selon moi important de laisser une période pendant laquelle les early investors ont un avantage par rapport à l’open market, c’est pourquoi ils ont pu profiter du staking pendant 14 jours (ou plus).

3/ (j+14) → les bonds DAI & token/DAI sont release, ce qui va permettre à la team de commencer sa levée de fond & aux early de profiter d’un discount sympathique pour le bonding.

Une fois que tout ça est en place, la machine est lancée, c’est maintenant à la Monetary Policy de faire son boulot de monitoring pour voir si tout se déroule comme prévu et éventuellement faire des ajustements si nécessaires (ce qui ne devrait pas être le cas si by design le système est bien fait).

Pendant toute la durée du processus de “build” du projet, 30% de la total supply sera allouée aux stakers/bonders.

Suite de l’IBO

Après la phase initiale, passons maintenant à la phase de développement avec des bonds et un staking à la OHM, mais en moins dégen.

Pour illustrer brièvement on aurait 2 bonds principaux, celui de la liquidité token - DAI et celui de la levé de fonds DAI. 100% des revenus générés par les bonds de liquidité “iraient aux stakers” mais pour les bonds en DAI une partie de la trésorerie acquise irait directement dans les poches de la team pour développer leur projet, l'autre partie irait pour les stakers et pour assurer un backing au token.

Comme pour OHM, les investisseurs pourraient profiter d’un discount sur les bonds.

On pourrait imaginer un modèle évolutif sur x mois avec une distribution de token capé à un certain % de la total supply, qui pourrait bootstrap les fonds de la team rapidement au début et une évolution linéaire pour que ça soit de plus en plus rentable de "hold" le token en staking. L’objectif serait d’avoir un tout sustainable, c.-à-d. avec des retours en staking +- faible de l’ordre de 40 à 400% d’APY, un vesting plus long que ce qu’on trouve sur OHM ou ses forks atm et surement d’autres variables que je n’ai pas en tête.

Exemple :

  Distribution des fonds pour la team à travers les bonds DAI en fonction de l'avancé du projet
  Distribution des fonds pour la team à travers les bonds DAI en fonction de l'avancé du projet

À cela s'ajouterait une limite au niveau des bonds, pour que ça ne soit pas possible d'en acquérir à outrance (limite à déterminer en fonction de plusieurs paramètres). Le bond de liquidité permettra aussi à la team d'être maître de sa liquidité et de générer un revenu intéressant via les fees de l'open market, pour pousser l'idée un peu plus loin ils pourraient même faire appel à des protocoles de management de liquidité pour faire une pool Uniswap V3 optimisée.

Si la team arrive à lancer son projet, on pourrait imaginer que le processus se terminerait, la liquidité resterait pour l’open market et la trésorerie acquise pour le backing / staking serait redistribuée sous différentes formes, un fond communautaire, un buyback into airdrop, la création d’une DAO et la redistribution à travers la DAO ou que sais-je.

Schéma de l'IBO
Schéma de l'IBO

On pourrait même imaginer développer ça avec d'autres types de bonds pour des plus gros investisseurs, mais qui auraient un vesting bien plus long, un système de lock (sans tomber dans le trap du lock & boost classique) pour ceux qui ont une forte confiance dans le projet pour augmenter leurs rewards de bonding et/ou de staking & sûrement d'autres pistes.

Conclusion

Ce modèle est selon moi plus avantageux qu'une ICO classique étant donné qu'il permet à la team d'acquérir de la liquidité rapidement sans pour autant passer par des VC richissime, répartir la supply de manière plus équitable (à condition que la game theory du bond soit millimétrée) et permet aux holders d'être récompensés tout au long du projet en attendant la release avec un revenu passif.

Encore faut-il trouver le moyen d'associer ça à une bonne tokenomics et que le projet ait un peu de lumière dès le départ ou propose quelque chose de réellement game changer / innovant sous peine de ne jamais démarrer si personne ne bond.

Il y a également sûrement bon nombre de contraintes légales à ça, au vu de la réglementation actuel sur les ICO, rendre légal ce modèle serait probablement très compliqué. Se pose aussi la question de la confiance entre la team et les investisseurs, comment être sûr qu'ils ne partent pas avec la caisse, comment établir des contrats sur ce genre de système, énormément de question sans réponse pour un modèle qui n'existera peut-être jamais, mais je trouvais intéressant de partager cette réflexion avec vous.

Read more

French 🇫🇷